Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Avec les biocarburants, roulez éconologique !

Les biocarburants cumulent l'avantage d'être écologiques et économiques. Aujourd'hui les principaux biocarburants sont le méthane, le bioéthanol et le biodiesel. Dans un bureau, le cactus absorbera les ondes.

L'idée du biocarburant n'est pas nouvelle : En 1897, Rudolf Diesel, l'inventeur du moteur à combustion éponyme faisait déjà tourner ses machines à l'huile d'arachide ! Les Ford T produites de 1903 à 1926 roulaient aussi à l'éthanol. Quand au milieu du 20e siècle les produits pétroliers commencèrent à arriver en masse sur le marché, les biocarburants se mirent en sommeil. Aujourd'hui, alors que les ressources pétrolières commencent à montrer leurs limites, les biocarburants reprennent du galon... lentement !

Qu'est ce que le biocarburant ?

Le biocarburant est un combustible liquide obtenu à partir de produits naturels. Il existe classiquement trois grandes filières de biocarburants :

  • les combustibles à base d'huile végétale : ils sont obtenus à partir de cultures oléagineuses telles que le colza, le tournesol et plus récemment le jatropha (une plante rustique qui a l'avantage de pousser dans les pays semi-arides là où traditionnellement rien ne pousse). Ils sont utilisables soit purs dans un moteur diesel, sans modification de ce dernier, soit mélangés à hauteur de 5 à 30% avec du diesel (diester) après avoir subi par réaction avec de l'alcool méthylique une transformation.
  • les combustibles à base d'alcools (méthanol, éthanol) : ils sont obtenus à partir de cultures capables de fermenter pour donner un alcool (betterave, canne mais aussi blé qui donne de l'amidon transformable en sucre). Ils sont utilisables soit purs en modifiant le moteur des voitures, soit mélangés en raffinerie avec des produits pétroliers après avoir subi par réaction avec l'isobuthène une transformation.
  • les combustibles à base de méthane contenu dans le biogaz : ils sont obtenus par fermentation naturelle de matières organiques dans les exploitations agricoles (fumier, lisier) ou encore dans les centres d'enfouissement technique (ordures ménagères). Le méthane peut s'utiliser pur comme le GNV, ou gaz naturel véhicule, lequel provient pour l'instant de gisements de gaz naturel ou servir à alimenter un procédé industriel de fabrication de combustibles liquides à partir de gaz (le procédé Fischer-Tropsch).

Pourquoi est-ce écologique ?

Les biocarburants sont d'origine naturelle et rejettent beaucoup moins de CO2 dans l'atmosphère que les énergies fossiles classiques. De plus, comme leur production repose principalement (sauf dans le cas du méthane) sur la culture de plantes qui absorbent du CO2 pour pousser, la boucle est bouclée. Concernant plus spécifiquement le méthane, la matière première est gratuite, seuls les équipements de transformation ont un coût.

Pourquoi est-ce économique ?

La production d'huile ou d'alcool revient moins chère que l'extraction du pétrole et elle est par principe renouvelable. Si l'économie résiduelle actuelle est encore faible, le développement des filières de production encouragée par les états depuis quelques années devraient prochainement faire encore baisser les prix « à la pompe » des biocarburants.

Comparé aux prix très souvent orientés à la hausse des énergies fossiles, il est fort à parier que les prochaines années devraient voir considérablement augmenter le potentiel des biocarburants. Les constructeurs automobiles commencent d'ailleurs à proposer des modèles grand public pour accompagner ce mouvement de fond.

 

 

Commentez avec Facebook :