Pub


L'énergie éolienne dans la tourmente

 

développement durable et écologie

 

Alors que le Grenelle de l'environnement joue son vatout sur l'énergie éolienne, une étude de l'Institut Montaigne jette un pavé dans la mare en estimant à 100 € de surcoût par foyer et par an le choix stratégique effectué par le gouvernement.

Le Grenelle de l'environnement a choisi de miser sur un fort développement en France des énergies renouvelables et notamment de l'énergie éolienne. Selon les objectifs posés, la France doit parvenir d'ici à 2020 à un parc installé de 25 GW d'éolien (17 GW terrestres et 8 GW offshore) soit 10% de la consommation électrique française. Or, selon une étude publiée le 18 juillet dernier par l'Institut Montaigne, si les objectifs du Grenelle sont tenus, cela induira un surcoût pour la collectivité d'environ 1 milliard d'euros par an entre 2008 et 2020.

Ce surcoût composé notamment de l'investissement initial, du coût de maintenance et du coût lié au renforcement du réseau de transport d'électricité pourrait grimper à 2,5 milliards d'euros par an après 2020. Ramené à chaque foyer, ce surcoût équivaut à quelque 100 euros par an. Une situation ingérable selon beaucoup de spécialistes qui donne des raisons de se réjouir aux détracteurs de l'énergie éolienne ! Et le rapport de l'Institut Montaigne d'enfoncer le clou : en ramenant l'objectif du Grenelle à un rythme de développement « modéré » de l'ordre de 7 à 10 GW, le surcoût retombera à un niveau plus acceptable tout en permettant de créer un bon niveau de diversification des sources renouvelables énergétiques et en réduisant de façon significative les émissions de gaz à effet de serre.

Ces estimations depuis leur publication ont entraîné de nombreuses réactions et notamment celles d'André Antolini, président du Syndicat français des énergies renouvelables (SER). Pour lui, les chiffres présentés sont loin de la réalité. « Le ministère de l'Ecologie et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ne sont pas des gens irresponsables qui s'apprêtent à mettre en place une politique qui aboutirait à de tels surcoûts, a-t-il expliqué à l'AFP. Actuellement, la puissance de production des parcs éoliens installés en France représente 2.500 MW soit 10 fois moins que l'objectif du Grenelle de l'environnement.

 

 

Commentez avec Facebook :