Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Un projet pilote de ferme hydrolienne prévu au large de Bréhat en 2011

 

développement durable et écologie

 

Produire de l'énergie 100% verte grâce aux courants marins ? C'est possible ! L'idée vient d'EDF et fera l'objet en 2011 de l'ouverture d'un parc test de 3 à 6 hydroliennes au large de Bréhat et Paimpol en Bretagne.

Comme disait le slogan il y a quelques années, « en France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées ». Et de fait, l'idée d'une ferme pilote d'hydroliennes en pleine mer par 40 mètres de fond fera bien l'objet d'un test grandeur nature en 2011 au large de Bréhat et Paimpol. Cette ferme, dont l'idée est en gestation depuis 4 ans, devait initialement être implantée à Barfleur, dans la Manche.

Mais finalement, c'est la Bretagne et plus précisément les Côtes d'Armor qui ont été choisies pour cette première mondiale. En effet, selon les experts mobilisés sur la question depuis plusieurs mois, la côte au large de Bréhat et Paimpol (dans l'anse de Lesnay) présente des courants marins dont la force atteint des niveaux parmi les plus élevés d'Europe. Le projet qui nécessitera un investissement de 20 millions d'Euros comportera trois à six hydroliennes d’une capacité totale de 4 à 6 MW selon EDF.

Elles utiliseront la force des courants marins pour produire de l'électricité. Ce choix technique est justifié par EDF par le fait que la force marine est « inépuisable, compétitive, sûre et sans émission de CO2 ». Ce mode de production d'énergie «n'émet pas de gaz à effet de serre et présente l'avantage d'être totalement prévisible».

Des arguments qui ont bien évidemment pesé lourds dans la balance ! La première ferme d'hydroliennes permettra outre la production d'électricité de tester la technologie spécifique déployée dans le cadre de ce projet pour en vérifier la rentabilité. Si l'expérience est concluante, un cadre administratif et juridique pourra être posé afin de permettre le développement d'une filière spécifique en France à l'image des parcs éoliens. Selon EDF, le Royaume-Uni et la France concentrent à eux seuls 80 % du potentiel européen hydrolien.

Si les courants naturellement présents étaient exploités, la production d'électricité par ce biais pourrait atteindre la bagatelle de 10 millions de MWh par an.

 

 

Commentez avec Facebook :