Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Rouler aux biocarburants

 

développement durable et écologie

 

La filière française des biocarburants se porte bien, comme vient de le démontrer les résultats d’une étude IPSOS. Cette étude révèle entre autres que 80% des français seraient prêts à rouler aux biocarburants et prêts à investir dans un véhicule Flex Fuel.

83% des sondés ont même fait remarquer que la production française de bioéthanol n’était pas encore assez rapide et performante. Ces chiffres sont tout à fait encourageants pour la filière et viennent récompenser les efforts du gouvernement qui n’a cessé de promouvoir les biocarburants depuis 2004.

A coups de mesures fiscales incitatives et par la mise en place d’objectifs nationaux précis, le gouvernement a donné carte blanche aux producteurs dont le nombre ne cesse aujourd’hui de croître. La Commission européenne avait donné le ton en 2003 en demandant à ses membres de pratiquer l’incorporation progressive de biocarburants dans les essences, afin d’atteindre un taux indicatif de 5,75% en 2010. Elle vient de décréter le doublement de cet objectif pour 2020 mais la France la devance à travers une politique nationale fortement engagée.

En effet, les objectifs nationaux sont d’atteindre 5,75% de biocarburants incorporés en 2010 pour passer à 7% en 2010. La production doit être favorisée pour atteindre 14 millions d’hectolitres en 2009, avec la création en parallèle de 5.000 emplois dans les zones rurales. Les grands producteurs jouent le jeu car ils viennent d’investir plus d’un milliard d’euro dans la filière pour assurer son accroissement rapide.

Et, cerise sur le gâteau : 4.000 véhicules à système Flex Fuel sont déjà en circulation, choisis parmi une dizaine de modèles proposés par six grands constructeurs. L’avenir s’annonce donc radieux pour la filière biocarburants. La multiplication progressive de pompes à super éthanol le prouve encore. De 200 aujourd’hui, leur nombre passera sous peu à 1.500, au grand bonheur des consommateurs.

 

 

Commentez avec Facebook :