Pub


Bonus-Malus écologique : un dispositif coûteux mais écologiquement rentable

 

développement durable et écologie

 

6 mois après la mise en place du bonus écologique, l'ADEME publie des premiers chiffres convaincants : 43 % des voitures vendues depuis le 1er janvier émettent moins de 130 gCO2/km, contre 29,8 % en 2007.

Le bonus-malus écologique est un succès comme l'atteste le rapport publié par l'Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) en ce début octobre. En effet, au premier semestre 2008, le dispositif incitatif a fait significativement augmenter la part des ventes de véhicules moins polluants.

Globalement, depuis le 1e janvier, 43% des voitures neuves vendues émettent moins de 130 gCO2/km contre 29,8% en 2007. Mieux encore, la part des ventes de véhicules de moins de 120 gCO2/km a explosé passant de 19,5 % en 2007 à 32,8 % pour le 1e semestre 2008, soit une augmentation de 68,2 %. A l'opposé, la part des ventes de véhicules émettant plus de 160 gCO2/km (soumis à malus) a nettement diminué passant de 23,6 % en 2007 à 13,3% pour le 1e semestre 2008, soit une chute des ventes de 43 %.

Ces deux grandes tendances permettent de faire tomber la moyenne des émissions de CO2 des voitures neuves vendues en France de 149 à 140 gCO2/km en 6 mois. Un signe plus qu'encourageant pour l'environnement quant on sait que la tendance de ces 5 dernières années était plutôt orientée à la hausse (gain moyen de 1 gCO2/km par an). Selon le ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, Jean-Louis Borloo « sans la mise en place du bonus écologique, nous aurions mis 9 à 10 ans à atteindre les mêmes résultats ».

L'autre effet positif de l'engagement de l'Etat sur ce créneau est qu'il a largement poussé les constructeurs à faire des efforts. En effet, si l'on se fie aux résultats des homologations du premier semestre 2008, les constructeurs ont aligné 376 modèles de véhicules émettant moins de 120 gCO2/km contre 207 en 2007 !

 

 

Commentez avec Facebook :