Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Bio Ethanol

 

développement durable et écologie

 

 

L’accroissement de l’efficience énergétique des biocarburants ainsi que l’abaissement de leurs coûts de production sont au centre des priorités de tous les acteurs concernés depuis quelques années. Ces dernières ont été marquées par la présence de plus en plus croissante sur le marché du bioéthanol qui vient pallier l’utilisation de carburants classiques – encore abordables mais extrêmement polluants.

La firme parisienne Deinove vient aujourd’hui de formuler une théorie qui pourrait bien, d’ici quelques années, révolutionner la filière du bioéthanol. L’hypothèse de Deinove repose sur le fait que la bactérie Deinoccus radiodurans pourrait permettre la production d’un bioéthanol plus écologique et plus rentable.

La bactérie a en effet la faculté de réparer son propre ADN, ce qui en fait le micro-organisme le plus résistant en monde. Les chercheurs estiment qu’à terme, cette puissante bactérie pourrait dégrader tout le corps d’une plante afin d’en extraire une plus grande quantité de biocarburant. Dans le cas du maïs et du bioéthanol par exemple, les grains ne seront plus les seuls éléments utilisés.

Il est certain que si une telle évolution se réalise, cela engendrera un boom du biocarburant qui n’aura qu’un effet positif sur l’environnement puisqu’il n’y aura plus de problème quant à la gestion des résidus de production et que celle-ci pourra doubler, voire même tripler en volume sans l’engagement de coûts excessifs.

Jacques Biton, le Directeur Général de Deinove, interrogé sur la viabilité et le déroulement du projet, affirme que d’ici moins de trois ans, sa firme sera en mesure de produire les 300 premiers litres de bioéthanol travaillés avec la Deinoccus radiodurans. Si le résultat de l’expérimentation est positif, les producteurs et les revendeurs de bioéthanol devraient se bousculer au portillon de Deinove pour profiter de cette avancée majeure dans la production de carburant écologique. Les écologistes et les Verts croisent déjà les doigts.

 

 

Commentez avec Facebook :